" />


RADIO(S)

Alerte info
Nouveauté : Télécharger notre application gratuite disponible sur Apple Store & Google Play


Christiane Taubira pour une juste réparation de l'esclavage

Invitée de "Mayouri info" Christiane Taubira, porteuse de la loi du 21 mai 2001 sur la reconnaissance de la traite négrière et de l'esclavage en tant que crime contre l'humanité a insisté sur la nécessité de faire mieux connaître cette période de l'histoire sur l'ensemble du territoire national.

Christiane Taubira invitée de Mayouri info © Guyane la 1ère
© Guyane la 1ère Christiane Taubira invitée de Mayouri info
  • Par Catherine Lama
  • Publié le
Dans son style incisif et précis, Christiane Taubira a rappelé les circonstances de l'adoption de la loi qui porte son nom. Elle a fait l'objet de multiples navettes entre le Sénat et la chambre des députés avant son adoption définitive sous le titre  Loi n° 2001-434 du 21 mai 2001 tendant à la reconnaissance de la traite et de l'esclavage en tant que crime contre l'humanité.
Plus que jamais, l'ancienne Garde des Sceaux insiste sur le fait qu'il faille lutter pour que les commémorations de l'abolition de l'esclavage soient plus nombreuses sur l'ensemble du territoire national. La première n'a eu lieu qu'en 2006. Il y a encore des résistances à vaincre.


La traite négrière : "l'histoire de la 1ère mondialisation"

Dans la connaissance de cette partie de l'histoire, il reste beaucoup à faire et sur ce point l'éducation nationale a un rôle essentiel à jouer. C'est d'ailleurs une obligation inscrite dans l'article 2 de la loi. Il faut que l'enseignement de cette histoire soit mieux organisée. En Guyane, l'association des professeurs d'histoire a institué depuis 10 ans le concours des jeunes historiens et la thématique de l'esclavage y est régulièrement abordée. Mais cela ne peut pas être seulement l'affaire de quelques uns sur la base du volontarisme insiste Christiane Taubira :

"... cette histoire ce n'est pas que de l'histoire, c'est de l'économie, c'est de la géographie, c'est l'histoire de l'évolution des techniques, c'est l'histoire de la navigation, c'est l'histoire des cultures, des langues des philosophies... Toutes les sciences humaines ont été impactées par cette histoire..."

Et d'ajouter que ce crime est irréparable et qu'il ne doit pas s'exonérer des réparations notamment économiques ou encore foncières par rapport à l'appropriation des terres qui relevait de la "prédation". Christiane Taubira affirme qu'il y a des façons de penser le remembrement foncier, la réattribution des terres pour que les puissants riches puissent contribuer à un meilleur partage, plus équitable dans nos sociétés. 


Un possible retour sur la scène politique pour Christiane Taubira?

Le soutien de Christiane Taubira apportée à la liste de Raphaël Glucksmann pour les élections européennes fait entrevoir un possible retour sur la scène politique nationale ou locale. Sur ce point, elle ne réfute pas. Elle met en avant la situation politique actuelle inquiétante où les clans politiques ne sont pas clairement identifiables entre la gauche et la droite. Cela met la population en danger face au manque de repères dans une société qui n'est pas pensée. Selon elle, la démocratie est en danger.
Toutefois son possible retour ne sera pas "un fait divers" :

"Si je choisis de revenir ce sera dans des conditions où on pourra empoigner les problèmes des sociétés et donc ceux de la Guyane car tout de même c'est mon territoire, cela me préoccupe et m'obsède, ceux de la France, ceux de l'Europe et ceux du monde car l'inquiétude concerne l'état du monde et les désordres qui s'y développent."


Christiane Taubira pourrait bien faire son retour politique en Guyane lors des prochaines municipales de 2020.
Christiane Taubira invitée de Mayouri info

Sur le même thème

  • esclavage

    L'ouvrage " Mes météores " mis en scène

    Dans le cadre des manifestations commémoratives de l’abolition de l’esclavage, il y avait dimanche soir à l’Encre. Une lecture-spectacle du livre des mémoires de Christiane Taubira, sur une loi qui a reconnue la traite et l'esclavage comme crimes contre l'humanité.  

  • esclavage

    Rémire : Hommage aux marrons de la liberté

    En ce 10 juin,  de nombreux officiels,  dont Jean- Marc Ayrault, ancien premier ministre et président de la future fondation pour la mémoire de l’esclavage, ont procédés au traditionnel dépôt de gerbe au pied de la statue des marrons de la liberté à Rémire - Montjoly.
     

  • esclavage

    Abolition de l'esclavage : 171 ans

    Un décret du Secrétaire d'Etat en charge des colonies, Victor Schoelcher, mettait fin à près de 2 siècles d'esclavage en Guyane. Libérant quelques 13 000 êtres humains de leurs fers.

Source de l'article : https://la1ere.francetvinfo.fr/guyane/christiane-taubira-juste-reparation-esclavage-719952.html
Partager